Jeudi 8 mars 2012 – Véronique Ginouvès (Phonothèque de la MMSH, Aix-en-Provence) “De l’enquête de terrain à l’archive orale : pourquoi et comment donner accès aux sources orales de la recherche ?”

Le numérique et l’internet ont bouleversé en profondeur les questions de l’accès et du traitement des données mais, plus encore, entraînent de nouveaux usages et comportements face à la recherche d’information et à son utilisation. Les chercheurs sont attentifs à la façon dont ils vont pouvoir accéder aux grands réservoirs de données, et à leurs propres recherches, tandis que la demande sociale et culturelle pour y accéder va sans cesse en s’amplifiant. Dès lors, ce type d’archive jusqu’ici resté confidentiel, s’est trouvé projeté sous les feux de la rampe du web de données. Les gestionnaires de fonds d’archives sonores ont dû en conséquence modifier leurs pratiques et développer des méthodologies d’accompagnement de dépôt des enquêtes enregistrées sur le terrain par les chercheurs en sciences humaines et sociales.

Comment, et dans quel contexte, les centres de recherches sont-ils aujourd’hui amenés à donner accès à cette mémoire orale enregistrée ? Quel intérêt ont aujourd’hui les chercheurs en SHS à permettre l’écoute de leurs sources ? Quel encadrement juridique et éthique peut accompagner cette mise à disposition ?

L’expérience de la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme peut apporter des réponses à ces questions qui ouvrent un débat large et collectif auquel cette intervention voudrait prendre part.

Accéder au compte-rendu de l’intervention de Véronique Ginouvès “De l’enquête de terrain à l’archive orale : pourquoi et comment donner accès aux sources orales de la recherche ?”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.