Jeudi 28 novembre 2013 – Didier Demolin (Gipsa-lab, Université de Grenoble) « Langage et musique dans les documents sonores anciens »

Des documents sonores, enregistrés sur des rouleaux de cire Edison il y a un siècle, lors d’une mission ethnographique dans le nord du Congo, permettent de comprendre l’évolution des langues et les changements dans la musique de cette région, au cours des 100 dernières années. Ces documents, loin d’être de simples archives sonores, montrent des similitudes et des différences, parfois étonnantes, dans les domaines musicaux et linguistiques. C’est ainsi que des questions liées à l’identification de langues et à la localisation de parlers disparus ont pu être résolues ou prouvées.

Les mêmes observations peuvent être faites avec les langues parlées par les Boschimans d’Afrique du sud. Beaucoup de ces langues sont à présent éteintes. Aujourd’hui les sons de certaines de ces langues à click ont disparu pour toujours de notre paysage linguistique. Les enregistrements faits au début du XXe siècle permettent d’entendre les derniers survivants de certaines de ces langues. Ces archives donnent  une excellente vue de ces langues, autrefois parlées dans toute la partie méridionale du continent africain. Ils sont une part unique et négligée du patrimoine linguistique de l’Afrique du sud et de  l’humanité.

La dernière partie de l’exposé sera consacrée à l’importance de documents sonores fiables dans le cadre de la numérisation d’atlas de dialectologie.

Cette séance aura lieu de 14 heures à 16 heures, à l’UFR Lettres, Langues et Sciences Humaines de l’université d’Orléans, 10 rue de Tours (Station de Tram : Université l’indien »), en salle 042.