Jeudi 28 mars 2013 – Audrey Viault (BnF) « Les fonds sonores inédits du Département de l’Audiovisuel de la BnF : pratique, description et valorisation en EAD dans le catalogue BnF-Archives et manuscrits »

Depuis 2011 les fonds sonores historiques et inédits du département sont présentés et catalogués dans le catalogue BnF-Archives et manuscrits (BAM), catalogue utilisant comme format de description l’EAD (Encoded Archive Description), rejoignant ainsi les autres départements spécialisés de la BnF.

Dans ce catalogue sont décrits le fonds historique des Archives de la Parole, du musée de la Parole et du Geste et de la Phonothèque nationale mais aussi des ensembles déposés par des institutions et des chercheurs (collections, collectes et enquêtes concernant aussi bien l’ethnomusicologie que la linguistique et la sociologie).
Ces fonds proposent ainsi des contenus de natures très variées, tant sur la forme (enregistrements sonores, mais aussi archives papiers, photographies, analyses documentaires, vidéos…) que sur le fond (« folklores » français et étrangers, enregistrements de terrain et de studio, interviews, …)

Dans un premier temps, une brève présentation de ce format de description archivistique permettra donc d’aborder comment ces fonds peuvent être ainsi encodés de façon normalisée, structurée et hiérarchisée, ce traitement documentaire permettant de les rendre exploitables et exportables, et ce de façon pérenne.
Il sera ensuite présenté comment ce choix de description permet d’aborder de façon claire et exhaustive l’histoire de leur constitution (spécifiquement pour les fonds historiques), mais aussi leur valorisation par la contextualisation, l’indexation et l’enrichissement précis de leurs contenus, et ce en collaboration avec les déposants (particuliers ou institutions).

Cette séance sera exceptionnellement accueillie à la BnF, salle 70, Hall Est, quai François Mauriac – Paris, 13e arrondissement.

Sylvain Kahane « Un treebank multicouche : annotation macrosyntaxique, microsyntaxique et prosodique du français parlé »

Sylvain Kahane est Professeur en Sciences du Langage à l’Université Paris Ouest – Nanterre et membre du laboratoire Modyco (CNRS UMR 7114).

Support de présentation de Sylvain Kahane : PDF

Podcast :

Résumé de l’intervention :

Nous présenterons les différentes couches d’annotation du treebank Rhapsodie, un corpus de français parlé richement annoté. Le corpus contient plusieurs niveaux de segmentation indépendants : en unités illocutoires pour la macrosyntaxe, en unités rectionnelles pour la microsyntaxe, en périodes, paquets intonatifs et groupes accentuels pour la prosodie. Les unités rectionnelles sont analysées en dépendance, avec un traitement fin des phénomènes d’entassements (coordination, reformulation, négociation). Nous regarderons tout particulièrement les cas de non-concordance entre les différents niveaux de segmentation.

treebank_rhapsodieApprofondir :

Explorer le treebank Rhapsodie : http://projet-rhapsodie.fr/

Carole Etienne : “Clapi : les évolutions d’une banque de données orales outillée”

Carole Etienne est ingénieur de recherche au laboratoire ICAR (UMR 5191 – CNRS / Université Lyon 2 / ENS Lyon / IFÉ)

Support de présentation de Carole Etienne : PDF

Podcast :

Interview de Carole Etienne par Gabriel Bergounioux : partie 1, partie 2

Résumé de l’intervention :

Les études des interactions sociales développées au laboratoire ICAR portent sur des situations quotidiennes d’échange dans différents contextes (milieu professionnel, milieu médical, institutions, commerces, situations de classe, cadre privé, …). Il s’agit de données écologiques collectées dans leur naturalité, enregistrées ou filmées dans le lieu où elles se produisent et non provoquées par le chercheur en vue de sa recherche. Ces enregistrements ont été organisés et enrichiclapi_1s pour devenir des corpus multimodaux accessibles en ligne dans la plateforme CLAPI (Corpus de LAngue Parlée en Interaction, http://clapi.univ-lyon2.fr) où un ensemble d’outils de requêtes basés sur leurs transcriptions permet d’étudier leur contenu, de dégager des récurrences et d’aider le chercheur à identifier les objets d’analyse.

La nouvelle version de CLAPI, mise en ligne en Novembre 2012, propose une nouvelle interface plus ergonomique pour explorer ces données complexes (plus de 70 descripteurs) et leurs outils de requêtes (jusqu’à 30 critères). Au-delà de l’ergonomie, l’enjeu de cette évolution est d’intégrer les nouvelles données multimodales et les contraintes juridiques auxquelles ces données audiovisuelles sont soumises tout en répondant aux besoins des nouveaux projets. clapi-2

La mise à disposition et la diffusion d’une telle plateforme pose le problème crucial de son enrichissement et de la gestion de ses évolutions qu’il s’agisse d’intégrer des corpus recueillis avec de nouvelles exigences techniques ou de développer de nouveaux outils de requêtes utilisés dans différents projets de recherche par différentes communautés scientifiques.

Crédits : images tirées du support de présentation de Carole Etienne

Approfondir :

Explorer la plateforme CLAPI : http://clapi.univ-lyon2.fr

En savoir plus sur les corpus de langue parlée en interaction : site CORINTE